Indexation du 10 avril 2015 : un nouveau cap est franchi.

Un peu redoutée ces dernières semaines, l’indexation annonçait les changements de bases habituelles et les prises en compte de nouvelles données de production et de pointage. Mais elle intégrait, avant tout, une nouvelle méthodologie dans le calcul des index génomiques.

Cette première indexation de l’année intègre une population de référence élargie aux femelles génotypées ces dernières années et connues sur performances (cf tableaux de l’institut) avec pour conséquence une meilleure détection des QTL (région du génome ayant un effet sur le caractère) passant de 500 à 3000 (se reporter à la note de l’institut ci-jointe).

Parmi les taureaux diffusés sur les EMP GENES DIFFUSION cette dernière campagne.

Malgré des variations d’index parfois marquées, la plupart des taureaux largement diffusés ces dernières années passent cette épreuve en conservant leur profil (surtout morphologique).

La stratégie génétique dans les choix de taureaux de ces dernières années, au sein de l’union URCECOF, se confirme. Nous avons toujours allié l'outil génomique à la cohérence des accouplements et des montages génétiques dont l'objectif est l'équilibre entre la production et les fonctionnels (gage de rentabilité) avec une marque morphologique affirmée. Notre prudence dans les CD, le choix de maintenir des Pères à Taureaux parmi les taureaux testés sur descendance nous permet de conserver la plupart des meilleurs fils par Père dans cette catégorie et ainsi, des CD très intéressants.

IVANHOE, apparu ce printemps, conserve son statut de leader au sein de la gamme des taureaux diffusés sur les EMP GÈNES DIFFUSION, avec 164 points d'ISU à 7 points du leader Holen Noz. Il transmet de la production, du format, de la solidité et des mamelles dorénavant plus que fonctionnelles. Attention à sa VT (c'est un Banania!) et sa NAI corrélée à ses qualités de corps : cela fait de lui un taureau à proscrire sur les génisses. Nous sommes sur la souche Tan Noz, où sort actuellement HOLEN NOZ.

La très bonne surprise vient d'HEMRICK (164 ISU) qui démarre une nouvelle carrière... Sans conteste le meilleur fils de VENTFRAIS, il s'avère performant sur un plan laitier et morphologique avec un gain conséquent pour son index mamelle avec le changement de méthode de calcul. Bien-sûr, son index Format se ressent également dans les facilités de naissances, ce qui le proscrit également sur génisses.

HELDER (161 ISU) fait également un retour remarqué dans le classement et s'octroie également le statut de meilleur fils d'ARNICA. Assez populaire en diffusion sur la dernière campagne, il amplifie son phénomène "TAUX" avec +2,4 TP et +1,7 en TB que l'on retrouve sur la souche maternelle sans oublier les critères de solidité.

INDIGENE (158 ISU) ne passe pas inaperçu lors de cette indexation grâce à un +2 en Morphologie bien mérité au regard de la souche maternelle et se positionne comme le meilleur fils de FORNELLS.

HANDELLES (151 ISU) est également l'un des grands gagnants de l'indexation, en combinant un haut index laitier et une excellente morphologie avec une certaine diversité dans les fils d'UPERISE, par la présence du grand "NOISY" en GPM.

GALBRAITH (149 ISU) fait de même car il obtient également le statut de meilleur fils de VISUEL, en s'affirmant dans un profil « TAUX » (+2,6 TP +2,2 TB), « MORPHO » (+1,7) et SAMA (+2,6 Cellules), à l'image de la souche Ureine dont il est issu.

HIMPALA (148 ISU) resté dans l'ombre des fils d'ALMA, émerge et s'empare du statut de meilleur fils d'ALMA avec un gain de 8 points d'ISU (sans prendre en compte la base mobile). Inutile de rappeler qu'il est le fils de la célèbre Djakarta au GAEC du Désert à Louvigné (35).

GEMAYEL (136 ISU), bousculé dans son index TP, change de profil production au déficit des taux mais conserve son linéaire morphologique affirmé (+1,1) comme en témoignent les femelles nées en élevage.

GALLIENI (140 ISU) est chahuté en index lait mais demeure un taureau transmettant énormément de solidité que ce soit dans les membres ou les mamelles (+1,7 morpho) et dans les fonctionnels (+0,6 sfert).

Enfin, HERLY, le "taureau morpho" de la précédente campagne ne change pas de cap et reste arrimé à 133 points d'ISU.

Dans le même style, GAIAC, variable par son père VIRBAK NEP, se maintient à 139 points d'ISU alliant bon index lait et morphologie fonctionnelle. Il demeure son meilleur fils.
Malgré leur rétrogradation dans la hiérarchie par l'érosion de leur index lait dans le nouveau modèle de calcul, notons la bonne tenue morphologique d'HERSHEL: +0,7, mais il modifie son profil, dorénavant porté par les taux élevés: +1,1 TP et +2,7 TB (139 ISU). GUARANA demeure une référence en morphologie (+1,7) comme nous le voyons par ses génisses en élevage. Sans perdre son profil lait/mamelle/aplombs/SAMA, GALHILEO s'érode sur l'ensemble de ces postes, ce qui le rétrograde malgré tout à 131 ISU.

Il faut reconnaître que les plus mal menés sont les fils d'Alma, HONDINIER et HOCCO qui s'effondrent en production mais conserve leurs index améliorés en morphologie. Même sentence pour les fils de FINNOIS, fortement chahuté par l'arrivée de ses filles de confirmation. HINNOY et IDARAUCA se repositionnent donc respectivement à 143 et 144 points d'ISU avec moins de dommages pour IDARAUCA conservant son profil morphologique affirmé (+1,2).

Pressentis pour la prochaine campagne (sous réserve de leur disponibilité).

INESTA, seul fils de Flocolin (dont les premières filles en confirmation arrivent en production); atypique avec de grandes qualités laitières couplées à de bons membres et mamelles. On protégera les largeurs de corps, surtout de bassins. C'est un descendant de Licorne de l’élevage Courteille, vache remarquable ayant rejoint le club des plus de 100 000 kgs.

Du côté de la diversité, le seul fils d'ANTISPAM se fait remarquer (INGOT) avec d'excellentes composantes (+2,3 et +2,4 respectivement en TP et TB) et +1,3 de Morphologie.

IKAR, dernier fils d'Aubray entré en station, il est le meilleur en ISU et certainement le plus attractif et possède le même profil morphologique élevé tout comme IMPIE. IMPIE n’est autre que le demi-frère maternel de la célèbre GARONNE du GAEC de la Viette à la Feuillie (50) par Atome. GARONNE a été l’égérie de la présentation génétique du national normand en 2013 ou encore à Mayenne au concours génisses et au Space quelques semaines plus tard. Puisque nous parlons de GARONNE, son premier fils commence sa diffusion avec IGNIR. Seul fils de BARCOUF, dont les index production et morphologie en font un taureau équilibré et facile d’utilisation.

Une très bonne découverte avec IBERRY, un fils de Blueberry x Ulozon qui se démarque en production mais surtout par son +1,8 en morphologie. Il est le seul fils de BLUEBERRY disponible.
IDAHO, un fils de Fief (Trémoussin) est remarquable par le modèle morphologique qu'il transmet (il est le seul fils de FIEF mis en marché). Citons également IZOARD (Falbert x Uvray), plein frère du taureau INEXTREMIS et se trouve dorénavant mieux placé en synthèse.

Issu de la souche UREINE, après GALBRAITH, c'est INDIGO que nous découvrons (Galet x pleine-soeur de GALBRAITH) à 145 d'ISU avec à nouveau, cette marque affirmée en taux, mamelle et SAMA.

IRMIN, à 140 points d'ISU conserve un profil production et morphologique très intéressant (+800 kg de lait) malgré la chute de son père à l'arrivée de ses filles de service (meilleur fils d'Arantilly parmi les taureaux mis en marché).

Mention spéciale au premier taureau Gènes Diffusion mis en marché. ISTART GD, seul fils de BOURSIN (spécialiste de la morphologie et des fonctionnels, issu de la souche Rosette, championne à Paris il y a quelques années) sur une fille de Djakarta, la non moins célèbre vache du GAEC du Désert à Louvigné (35) qui allie productions exceptionnelles et longévité. ISTART GD tient son rang à 148 points d'ISU, améliorant ses index production (36 INEL et +773 d'index lait), la taille (+1,4), les attaches et le volume de mamelle (+2,4) et la santé de la mamelle (+0,6). Le poste ligament est cependant à protéger lors des accouplements.

Autre mention, pour la variabilité avec IONYS, à 137 points d'ISU, un fils de Noisy x Ucany x Milkman x Néphélion. Ce géniteur n’a pas que son pedigree outcross comme atout (fils de NOISY, 20 ans après sa diffusion...), c'est un pourvoyeur de morphologie avec une synthèse à +2,2 avec +1,2 Format, +1,5 muscle +0,4 aplombs +1,8 mamelle +0,6 SAMA et +1,2 en fertilité. Les amateurs de morpho ne resteront pas indifférents.

Côté testés sur descendance, EOLONNE reste le grand gagnant de l'indexation mais étant mort, sa disponibilité est limitée (attribution et utilisation Père à Taureaux).
Quelques fils de Saintyorre se démarquent lors de cette indexation avec certaines déviances pour la plupart soit en fonctionnels mais surtout en musculature, à l'image de leur père.

On utilisera à bon escient les doses d'EBRAYE (St Yorre/Manizalès), taureau URCECOF dont les premières filles en confirmation lui font engranger plus de 20 points. A 144 points d'ISU, il allie production équilibré, taille et grandes qualités en aplombs et mamelle. Il intègre la liste des Pères à Taureaux.

Lors de l'indexation du mois d'août, nous découvrirons les tous premiers taureaux issus du schéma Gènes Diffusion...
Rendez-vous en août prochain.

Réagir à cette actualité