De la génétique…aux trophées

Nouveauté du catalogue Charolais Optimal 2010, TINOR est présenté pour être un taureau à génisses équilibré et complet. Né en Vendée (85), en 2002, au GAEC Audureau, ce fils de LAUREL est issu d’un élevage acteur du schéma de sélection Gènes Diffusion. En effet, les éleveurs sont également à l’origine de SAPRISTI, un autre fils de LAUREL, numéro 1 français en Facilité de Naissance. Adhérent de la coopérative Apis Diffusion, l'élevage a toujours considéré la génétique comme un facteur contributif à l’accomplissement d’un bon troupeau charolais.

Le GAEC Audureau, exploitation de polyculture élevageC’est en 1957 que Célestin AUDUREAU (père) s’est installé en Vendée, sur l’axe La Roche-sur-Yon – Nantes, dans la petite bourgade de Belleville sur Vie puis Le Poiré sur Vie. L’élevage a commencé avec l’achat de vaches inscrites au HBC dans des élevages de Saône et Loire et de la Nièvre, premier berceau de la race. Aujourd’hui, l’exploitation de « polyculture élevage » s’étend sur 200 ha, accueillant plus de 190 charolaises inscrites.

Célestin a vu son premier fils, Célestin également, le rejoindre dans l’aventure familiale en 1977. Michel, le frère de Célestin fils est arrivé, quant à lui, en 1983 encourageant ainsi la création du GAEC. Frédéric AUDUREAU, fils de Célestin, est le dernier arrivé dans l’entreprise agricole, en attendant Nicolas, le fils de Michel, dont l’installation s’officialisera en 2010.

Au niveau des objectifs de sélection et de procréation, l’élevage souhaite rester, avant tout, dans les standards de la race. Obtenir des veaux pas trop lourds à la naissance et réalisant de bonnes croissances reste le principal but des éleveurs. « Afin de pérenniser l’exploitation, on privilégie le vêlage facile sur des femelles avec du bassin » justifie Michel AUDUREAU. A cela, s’ajoute un objectif laitier évident pour les femelles. La famille AUDUREAU presqu'au complet (de g. à d.) : Michel, Célestin et FrédéricLes vaches doivent être capables de fournir un maximum de lait pour faciliter la croissance des produits. « Au final, c’est aussi une réalité économique : il faut des jeunes veaux avec une bonne croissance pour qu’ils restent le moins longtemps possible dans l’élevage afin de maintenir une marge brute convenable » argumente l’éleveur.

Les nombreux titres remportés lors des concours par le GAEC Audureau permettent de faire connaitre l'élevagePour atteindre ces objectifs de croissance, les éleveurs ont notamment fait le choix de la génétique. Parmi les taureaux utilisés dans l’élevage ces deux dernières années, on peut retrouver des noms connus comme PINAY, UNICO SC, VIRGIL SC, UTRILLO BP, SAUMUR, ROUKY, ŒILLET mais aussi…TINOR et SAPRISTI. « Avec de tels taureaux, nous privilégions l’accouplement sur génisses pour corriger certains défauts et renforcer les qualités » précise l’éleveur vendéen.

Et qu’en est-il du Sans Cornes dans l’élevage ? UNICO SC a été utilisé pour la première fois l’année dernière, les veaux étant, actuellement, en pleine croissance. « Nous verrons bien ce que cela va donner mais en tout cas nous voulions amener le gène dans le troupeau, c’est maintenant chose faite » note Michel AUDUREAU.

TINOR à l’image de l’élevage

TINOR, taureau à génisse équilibré, est productif au sevrage et en engraissementDans le catalogue Charolais Optimal 2010, TINOR est décrit comme un taureau produisant des « filles dotées (…) de qualités laitières prodigieuses ». Quand on sait l’importance accordée à l’allaitement au GAEC Audureau, voir un taureau comme TINOR naître dans cet élevage est tout sauf le fait du hasard. Les objectifs de croisement sont clairement orientés vers cette fonction. « Outre son potentiel laitier, TINOR est un taureau qui fait des vaches fonctionnelles » précise Sébastien LANDEMAINE, Ingénieur à la Section Charolaise de Gènes Diffusion. « Ses filles ont un bassin très expressif avec de bons aplombs, une bonne ligne de dos et elles sont très racées » détaille le technicien. Doté d’un très bon pedigree (LAUREL x GENK x CIEL), TINOR est lui-même un taureau avec beaucoup de volume. Basé au centre de production de semences de Vendée, les opérateurs qui le manipulent le décrivent comme facile d’entretien tout en étant un bon donneur de semence.

C’est un lot de 9 vaches achetées à un éleveur sélectionneur de Vendée (Robert REMAUD) qui est à l’origine de la souche de TINOR. Parmi ces 9 vaches, on retrouve Lydie, la grand-mère maternelle du taureau. Lydie a donné naissance à une certaine Odette (GENK x CIEL). Odette, la mère de TINOR, toujours en activité au GAEC AudureauOdette est typiquement le genre de reproductrice recherchée par les frères AUDUREAU. « Odette est le type de femelle que l’on recherche dans la race » analyse Michel. « Elle vêle très bien, elle est pleine de lait, docile et très maternelle » précise t-il. Tous les mâles issus de cette femelle ont entamé une carrière de reproducteur. TINOR, 2ème produit d’Odette, fait partie de ceux là. C’est une souche 100% issue de taureaux testés qui se vend très bien.

Parmi ces 9 produits d’Odette, il faut également mentionner Usance, la demi-sœur de TINOR, qui est à la tête d’un palmarès remarquable :

  • Usance, fille d'Odette et demi-soeur de TINOR est aussi à la tête d'un beau palmarès dans les concours charolais2ème prix au concours de La Roche-sur-Yon en 2005
  • 1er prix au concours de La Roche-sur-Yon en 2006
  • 1er prix au National Charolais de Charolles en 2007
  • Participation au Concours Général de Paris en 2008

Usance n’est pas la seule du troupeau à s’être construit un beau palmarès puisque sa fille, Cléopâtre, parcourt aussi les concours charolais. Cléopâtre a remporté le 1er prix du concours de La-Roche-sur-Yon en 2008 (ainsi qu’un deuxième prix d’honneur) et un 1er prix au National Charolais 2009, également à « La Roche ». « C’est une bonne lignée » juge Michel AUDUREAU. « C’est une famille qui vêle bien, fait du lait et qui reproduit bien ses gènes ».

Plusieurs souches reconnues

Parmi les autres souches intéressantes de l’élevage, il y a celle de la vache Rimmel, une fille du taureau ŒILLET sur HONDURAS (fils de DANSEUR). Rimmel est travaillée actuellement en accouplement mère à taureaux et dispose déjà d’un fils de TEMPO entré au Contrôle Individuel de Montrond-les-Bains. Michel AUDUREAU qui entoure Rimmel (fille de OEILLET) et son veauPar sa mère, Rimmel est la petite fille de Cubaine, très connue dans les concours Charolais. Cubaine est une fille d’ACAJOU, un taureau qui a marqué le GAEC Audureau.

Un élevage à la logique « génétique »

Eleveurs-sélectionneurs, la famille AUDUREAU a compris l’intérêt de la génétique. Eleveurs fidèles aux accouplements mères à taureaux, ils sont de ce fait, acteurs du schéma de sélection Gènes Diffusion. Leur passion des concours charolais (l’élevage remporte une cinquantaine de prix en concours par an) et la volonté de produire des animaux racés et productifs, les poussent nécessairement vers des accouplements réfléchis et judicieux. Certes utilisée uniquement sur génisses, la génétique testée est un facteur que le GAEC Audureau ne néglige pas car elle peut amorcer souvent des grandes lignées...

Vous pourrez retrouver la famille Audureau au Concours Général de Paris avec la présentation de 2 taureaux. Plus d'infos : www.gaecaudureau.com.

Votre avance est notre passion
  
index charolais

INDEX

 

Charolais