La génomique au service d’un élevage moderne

Installé depuis 1981 dans la petite commune de Doudeauville, dans le Pas de Calais (62), Bertrand PENIGUEL est à la tête du GAEC de l’Abbaye, élevage reconnu pour la qualité de sa génétique holstein. Eleveur à l’état d’esprit résolument moderne, Bertrand PENIGUEL est constamment tourné vers l’avenir, comme le prouve le grand intérêt qu’il porte à la génomique. Bertrand PENIGUEL livre un témoignage original et très lucide sur la façon de conduire son élevage, lequel présente la particularité de compter, dans son effectif, 14 filles du taureau BERNAC.

Bertrand PENINGUELC’est avec son frère Christian qu’il décide de s’installer au début des années 80. Christian désormais en retraite, Bertrand PENIGUEL est aujourd’hui constitué en GAEC avec Murielle, son épouse, et Thomas son fils.

« J’ai toujours aimé la génétique » précise d’entrée Bertrand PENIGUEL. Et on veut bien le croire : l’éleveur utilise toujours des profils pères à taureaux, amenant de la diversité dans ses accouplements. Malgré cela, l’éleveur ne se prend pas pour ce qu’il n’est pas. « Je me considère comme producteur de lait avant tout même si j’aime bien les belles vaches. La génétique est un "plus". Quitte à accoupler, autant bien le faire ». A l’écouter, la frontière entre les producteurs de lait et celle des sélectionneurs est parfois bien transparente : « les entreprises de sélection ont fait beaucoup de progrès » analyse t-il. « Du lait, il y en a partout maintenant. Pour nous, ce n’est plus le facteur limitant ni même une priorité absolue ». La morphologie et les fonctionnels restent ses axes de sélections principaux, tout en se disant producteur de lait.

La génomique au service de l’éleveur

Pâture GAEC de l'AbbayeGénomique, génotypage, GD Scan sont des mots qui ne font pas peur à l’éleveur, voyant dans l’arrivée de ces biotechnologies des outils performants pour bien œuvrer. « Si on ne veut pas travailler en aveugle et que l’on souhaite multiplier les bonnes souches, alors ces outils sont très appréciables » juge t-il. « Le GD Scan, par exemple, révèle les différences de niveaux génétiques entre les vaches d’une même famille. Cela nous permet de mieux orienter notre sélection et d’éviter les erreurs d’accouplements ». Ajoutez à cela l’utilisation du PAM et vous obtenez d’excellents résultats qui permettent de « travailler au plus juste ». « Tout ces outils peuvent, dans certains cas, réveiller la génétique qui sommeille dans certains animaux. Au final, le retour sur investissement est excellent pour tout le monde » précise l’éleveur membre de la Charte Gènes Diffusion.

Une des souches les plus intéressantes de l’élevage est Olary GD, une fille de MASON sur la souche Hilary et originaire du schéma de sélection Gènes Diffusion. Plus de 80 embryons d’Olary GD ont été collectés dont quelques uns vendus sur le territoire du CIA Gènes Diffusion. « Elle reproduisait très bien » se rappelle Bertrand PENIGUEL. Actuellement dans la 4ème génération, cette souche a également bénéficié des avancées technologiques puisque l’éleveur a génotypé un grand nombre de produits de cette famille. Action qui a permis à l’éleveur de constater le vrai niveau génétique de la souche : « elles sont très uniformes dans leurs index avec certaines faisant des pointes à + de 170 points d’ISU ».

Le lot des 14 BERNAC du GAEC de l'AbbayeBERNAC ou l’illustration parfaite de la génomique

Aujourd’hui, Bertrand PENIGUEL regarde, en priorité, les taureaux de la gamme Premium. Convaincu de la fiabilité de la génomique, l’éleveur estime que « l’on ne peut pas se tromper ». « La génétique Premium est nettement plus moderne que celle des Seniors » constate t-il. Et c’est pour cette raison qu’il a utilisé le taureau BERNAC à de très nombreuses reprises.

Utilisé majoritairement en paillettes sexées sur génisses, le fils de SHOTTLE a séduit l’éleveur par sa solidité dans le dessus et la qualité des membres. « Sur les GOLDWYN un peu frêles, BERNAC passe très bien, ça fait des bons produits et il améliore la mamelle dans son ensemble » conseille l’éleveur, avant de préciser qu’il faut faire attention « aux implantations de trayons arrières, parfois trop rapprochés ». Même sur vaches, la semence sexée a pris immédiatement, révélant l’excellente fertilité du taureau. Marc BELLENGUEZ, technicien génétique du CIA Gènes Diffusion reconnait que le « pouvoir fécondant de la semence de BERNAC est vraiment très bon ».

BERNACLe passage de BERNAC de la gamme Premium à la gamme Seniors (il est le premier taureau à l’avoir fait) prouve, selon Marc BELLENGUEZ, « la fiabilité du système génomique ». En effet, aujourd’hui, BERNAC a un index quasiment identique entre les versions génomiques et polygéniques.

En plus d’une utilisation très pratique et fonctionnelle de la génomique, Bertrand PENIGUEL pousse la réflexion sur les effets milieux qui peuvent influencer l’état des animaux. Une fois encore, la génomique apporte des solutions. « A mon sens, il y a automatiquement le milieu qui influence la tenue des animaux. Or, la génomique reflète de manière plus précise la valeur du produit, et permet de mieux maitriser les effets milieux ».

GAEC de l'AbbayePrécurseur encore et encore

On l’aura compris, Bertrand PENIGUEL est un éleveur précurseur et toujours avide des nouvelles technologies. Il fut, à ce titre, l’un des premiers éleveurs français à tester la transplantation embryonnaire quand ce procédé est arrivé dans les étables. Mordu de génétique et d’élevage au sens noble du terme, il souhaite le meilleur pour son troupeau et s’intéresse de très près à l’actualité de son métier. En plus de vouloir travailler au plus juste, l’éleveur est un homme à la parole sensée et dont les analyses sont à écouter avec le plus grand intérêt.

Le GAEC de l'Abbaye en chiffres

3 associés : M. et Mme PENIGUEL et leurs fils Thomas

121 ha de polyculture élevage

750 000 litres de lait produit

80 vaches laitières + élevage de taurillons