Elevage GUILHEM : La haute valeur génétique

POPULAIR est un taureau charolais qui porte très bien son nom. Connu et reconnu par les éleveurs français et internationaux, ce Champion Qualités Maternelles en 2006 est né dans l’élevage de Jean-Marc et Brigitte GUILHEM, en Saône et Loire (71). UNIBLOC, autre taureau issu de l’élevage, vient également de franchir avec succès les différentes étapes du schéma de sélection Gènes Diffusion et s’annonçe comme l’un des taureaux phares de cette rentrée. Visite chez le naisseur de ces deux taureaux du catalogue Charolais Optimal.

Denis FARADJI (à g.), Technicien Génétique à Coop Evolia avec Jean-Marc GUILHEM (à d.) Jean-Marc GUILHEMInstallé depuis 32 ans, Jean-Marc GUILHEM est un éleveur atypique. Administrateur de Coop Evolia, ce lyonnais d’origine a commencé son élevage en achetant des vaches à Monsieur Bullier, du nom du négociant de l'époque.

Globalement, la sélection génétique de l’élevage est basée sur 3 objectifs principaux : croissance, facilité de naissance et qualités maternelles. « C’est un modèle plutôt élevage » précise Denis FARADJI, technicien génétique à Coop’-Evolia et en charge des accouplements du troupeau. Parmi les reproducteurs charolais utilisés lors de la campagne 2008-2009, on retrouvait des taureaux comme SUEDOIS, TOULON, SYDNEY et déjà du SISTERON (sur des vaches en contrats). Dans le cadre du schéma de sélection, Jean-Marc GUILHEM s’est également montré sensible aux Sans Cornes en réalisant des accouplements avec des taureaux à forte variabilité génétique et morphologique comme ZART SC ou UNO SC.

POPULAIR, un taureau qui confirme

Le taureau POPULAIRNé le 02 décembre 1999, POPULAIR est issu d’une combinaison originale HABIT x BLASON « qui a tenu toutes ses promesses » pouvait-on lire sur les différents catalogues Charolais Optimal. Taureau à vaches, ce fils d’HABIT est un reproducteur « au potentiel morphologique et de croissance excellent » comme le précise Denis FARADJI. Basées sur le contrôle en ferme de plus de 8 600 veaux (!), la qualité et la précision de son indexation ne sont plus à démontrer. POPULAIR se démarque égalemment sur la croissance à 24 mois des femelles en fermes avec 1 500 filles contrôlées à ce jour. Ses premiers résultats IBOVAL sont là pour témoigner de la qualité exceptionnelle du taureau avec, notamment, 107 points en AVel. Son pointage en ALait - qui devrait arriver au printemps 2010 - s’annonce lui aussi très bon. « Sincèrement, c’est un taureau qui va marquer les esprits » prévoit le technicien charolais.

JUSTICE, la mère de POPULAIRAchetée à Agonges dans les premières années de l’exploitation, la souche de POPULAIR a démarré avec la vache Jeunette, accouplée, à l’époque, avec VALENTIN, un fils de NUPTIAL né dans l’élevage. Cet assemblage a permis de mettre au monde DALILA, elle-même accouplée avec BLASON, donnant la célèbre vache JUSTICE, mère de POPULAIR. « C’est une souche avec laquelle je n’ai eu aucun problème, aucune césarienne ou avortement » précise Jean-Marc GUILHEM. Amateur de croissance, l’éleveur est parvenu à faire du vêlage 2 ans sur toute la souche de POPULAIR.

Très utilisée, JUSTICE était une « femelle harmonieuse » qui affichait une production impressionnante. De 1996 à 2005, cette fille de BLASON est à l’origine de plus de 21 produits, dont, bien sûr POPULAIR en 1999. Très utilisée en transplantation embryonnaire, JUSTICE a vu ses embryons s’exporter dans le monde entier : Etats-Unis, Equateur, Irlande, Allemagne, Autriche, République Tchèque, Hongrie, Norvège…

UNIBLOC, un taureau de type mixte

UNIBLOCUNIBLOC est l'un des taureaux phares de la dernière sortie, notamment en Qualités Maternelles. Utilisable sur génisses (IFNAIS 109), ce fils d’OHIO sur IMPAIR est proche de la perfection. Jugez plutôt : il correspond à l’offre des taureaux qui amènent la sécurité au vêlage sur génisses. A cela, s’ajoute un des meilleurs potentiels de croissance et de conformation au sevrage, expliquant son excellent niveau en ISEVR (118). En Aptitudes Bouchères, il garantit ses grandes capacités en la matière avec un 109 sur l’index de synthèse. « C’est un taureau complet » juge Denis FARADJI, en ajoutant qu’il demeure « très bon au niveau qualité maternelle et notamment sur la valeur laitière ».

La souche d’UNIBLOC commence avec une femelle achetée au moment de l’installation de Jean-Marc GUILHEM. De cette femelle, 7 générations de tauraux (OHIO, IMPAIR, DAF, CAMELEON, TOUTOU, JISCARD, HUSSARD) se sont cumulés et sont à l'origine de ROSALIE, la mère d'UNIBLOC (voir la vidéo ci-dessous). Comme pour la souche POPULAIR, l’éleveur ne déplore aucune perte sur les différents accouplements de la famille. ROSALIE est une vache encore présente dans l’élevage. « C’est une vache bien racée, bien faite dans sa viande et très laitière aussi. Au niveau production, elle a toujours été au dessus de la moyenne de l’élevage. Virginie, la pleine soeur d'UNIBLOC (OHIO x IMPAIR), toujours présente dans l'élevage de JM. GUILHEM A ce titre, je compte en partie sur elle pour assurer le renouvellement du troupeau » commente l’éleveur-naisseur. Selon Denis FARADJI, ROSALIE est une vache qui va encore produire des descendants intéressants. « Elle sera encore valorisée par transplantation embryonnaire pour enrichir la base de sélection » précise le spécialiste charolais. Pour preuve, ROSALIE a été collectée récemment avec TEMPO (LAKANAL x CASOAR) annonçant un veau qui affiche un papier très séduisant. « Le niveau génétique de ROSALIE est à l’image de sa production : très régulier et performant » estime Denis FARADJI.

Les vaches qu'il faut

L'exploitation de Jean-Marc GUILHEMPeut-être à cause de son profil inhabituel (Jean-Marc GUILHEM n’est pas issu du monde agricole), l’éleveur a pris le parti de la génétique pour construire un troupeau, qui aujourd’hui, devient une référence dans le paysage charolais. L’éleveur a su faire confiance à sa coopérative pour faire les bons choix d’accouplements et construire un troupeau à haute valeur génétique. Eleveur passionné, Jean-Marc GUILHEM continue de produire une génétique audacieuse en se permettant des accouplements pour le moins originaux comme, par exemple, mettre du SYDNEY sur génisses. Le niveau génétique atteint par l’élevage lui permet de faire de tels montages car, précise Denis FARADJI, « il a les vaches qu’il faut en face pour le faire ».

Vidéo d'UNIBLOC

 

 

Lire actu Lire les dernières actualités

Réagir à cette actualité

 

index charolais

INDEX

 

Charolais