Pays-Bas : une génétique moderne pour des élevages modernes

Les Pays-Bas ont longtemps été le fer de lance du développement de la production laitière en Europe. A l’aube d’une vraisemblable libéralisation, les éleveurs néerlandais sont plus déterminés que jamais. « Le choix de taureaux y joue un rôle clé », explique Sander STENVELD, éleveur à De Punt, au Nord-Est des Pays-Bas.

Des éleveurs déterminés

L'entrée de l'exploitation de Sander STENVELDSander STENVELD, s’est installé sur l’exploitation familiale il y a quatre ans. A 27 ans, ce jeune et dynamique diplômé de l’Université de Wageningen, gère aujourd’hui l’exploitation de 170 hectares avec sa mère et son frère cadet Martijn. « Quand je me suis installé, nous possédions 150 vaches laitières, Sander STENVELDmais le nouveau bâtiment pouvait en accueillir 250. Dès lors, on a tout mis en œuvre pour le remplir : achat de terres, de quota laitier, modernisation des bâtiments… Aujourd’hui, le bâtiment est plein et nous livrons environ 2 250 000 litres de lait par an. La stratégie est claire : nous voulons doubler la production dans les années à venir ».

Producteur laitier moderne

Sander STENVELD recherche des productrices de lait solides et durables. Ici, une fille de JESTHER appartenant au jeune éleveur.Aux Pays-Bas, les éleveurs surveillent leur marge de près. Les producteurs laitiers actuels se préoccupent principalement de produire du lait à moindre coût. « La durabilité des vaches est un axe de réussite », souligne le jeune entrepreneur qui « préfère des vaches qui savent se ménager ». Sander apprécie par exemple les filles de PEINZER BOY. Elles démarrent doucement en lait, mais sont persistantes dans la production laitière et sur l’ensemble des lactations. Grâce à cela, elles sont en bonne santé, fertiles, sans soucis et surtout durables.

Des vaches puissantes

Le calme règne dans le bâtiment malgré le peu de place à l'augeLes vaches restent à l’intérieur toute l’année. Le bâtiment des vaches laitières compte 150 places à l’auge pour les 250 logettes au total. Pourtant, le calme qui règne dans ce bâtiment est impressionnant, de même pour l’homogénéité du troupeau. L’éleveur recherche des animaux qui « se débrouillent ». « Je ne suis pas un éleveur qui fait des concours. A travers mes choix d’accouplement, je sélectionne des vaches puissantes, qui vont durer dans le temps. Mes priorités de sélection sont les membres, la morphologie et le TP. Je suis persuadé que la sélection sur la matière protéique permettra de gagner un point sur la moyenne du troupeau, et des euros sur la paie de lait » précise l’éleveur.

Les paillettes du profil complet

Pour travailler ces trois points, l’éleveur choisit des taureaux complets, afin de ne pas générer d’autres lacunes à travers la sélection. « J’utilise à 75% de la génétique de Gènes Diffusion avec des taureaux tel que ROUMARE, ROCKO et ORCIVAL. Ce dernier a d’ailleurs été testé aux Pays-Bas. Sur les vaches qui ont une production laitière insuffisante, je choisis JESTHER, le champion en lait. Mais mon taureau favori reste ROUMARE : il présente un profil complet pour la production et un niveau très élevé en morphologie. 75% de l'élevage est issu de la génétique Gènes DiffusionSes filles sont impressionnantes en morphologie et développement ».

Une stratégie de rigueur

« Avant, nous utilisions "l’analyse de Week", plus couramment connue sous le code AAA. Ce programme n’était pas bien adapté à notre exploitation, car le choix d’accouplement devenait de plus en plus compliqué ». Depuis trois ans, une ligne directrice se détache dans le choix des accouplements par l’utilisation d’une sélection de taureaux confirmés, dans leur index et dans le troupeau. Ainsi, en se limitant à 5 taureaux, l’accouplement reste clair et simple. En pratique, le troupeau est accouplé en commun avec un technicien génétique. « Il est spécialiste et il sait ce que je veux », souligne Sander. L’insémination est réalisée par un inséminateur indépendant. « Si je travaille avec Gènes Diffusion aujourd’hui, c’est parce qu’ils ont les meilleurs taureaux en ce moment pour mon élevage. Si demain ce n’était plus le cas, je n’hésiterai pas à changer ». Dans l’élevage néerlandais moderne, la rigueur s’impose.

 

 

Lire actu Lire les dernières actualités du Lait Autour du Monde

Lire actu Lire les dernières actualités Gènes Diffusion

Réagir à cette actualité

 

Lait Autour du Monde

Gènes Diffusion
Pays-Bas

Une alternative pour les éleveurs hollandais

Depuis 1998, Gènes Diffusion est présent aux Pays-Bas avec son programme de sélection. Au sein de ce programme, une dizaine de taureaux sont testés localement chaque année. Ces jeunes taureaux sont issus de souches internationales, fameuses pour les caractéristiques de conformation, la durée de vie et la production. Dans le contexte de compétitivité, Gènes Diffusion met l’accent sur la performance.

Cela se confirme par une attention toute particulière pour les
« caractères de santé » des mères et pères à taureaux. Le programme hollandais de Gènes Diffusion a déjà connu des succès importants avec des taureaux comme ORCIVAL, ROCKO, SALISBURY et PEINZER BOY.

Gènes Diffusion est partenaire du projet « Le Lait Autour du Monde », mené par Arnaud BARANGER et Martine BROUWER, consistant en un tour du monde à vélo sur la thématique de la production laitière.

  Cliquez ici pour suivre leur parcours.

index charolais

INDEX

 

Charolais