Heat Box : Un système adapté à tout type d’exploitation

Quatre ans après son lancement, le système de détection des chaleurs Heat Box connaît un réel succès. Plus de 500 éleveurs lui font, aujourd’hui, confiance.

L'outil de détection automatisée des chaleurs Heat Box, distribué exclusivement en France par Gènes Diffusion depuis 2010, connaît depuis 4 ans un accueil très favorable des éleveurs laitiers et allaitants, avec plus de 500 installations réalisées et 20 000 colliers en fonctionnement. Il s’agit là d’un gage de la qualité du produit et la preuve de la satisfaction accordée par les utilisateurs pour cet équipement qui permet de détecter la suractivité des vaches en période de chaleur.

La nouvelle génération Heat Box + intègre, depuis peu, plusieurs améliorations notables, faisant de cette technologie le dernier cri des outils de monitoring bovin :
  • une nouvelle génération d'accéléromètre, élément central du dispositif
  • l'intégration de nouvelles informations telles que la rumination, le repos et l'agitation
  • la possibilité d'enrichir les données avec les informations d'élevage en communication directe smartphone/interface Heat Box
  • une batterie lithium longue durée
  • longue portée de l'antenne
Pour plus de renseignements, connectez-vous sur www.heat-box.fr

Extrêmement adaptable

De par sa conception, ce système se démarque par son extrême adaptabilité. En effet, quels que soient le bâtiment, la conduite d’élevage (avec ou sans pâturages), le stade de l’animal (génisses, primipares ou multipares) et enfin la race (de la Holstein à la Limousine en passant par la Montbéliarde et la Charolaise), la Heat Box offre la garantie d’une parfaite souplesse.
Simple à installer mais surtout à utiliser, grâce à un logiciel PC convivial et intuitif, la Heat Box est un outil fiable adapté à tout type d’éleveur. A noter que le principe peut être utilisé dans un élevage où est déjà installé un robot de traite ou un Distributeur Automatique de Concentrés. Dans la majorité des cas, les éleveurs utilisateurs du système cherchent à améliorer les résultats techniques de leur troupeau. Autre cas de figure : ils peuvent opter pour la Heat Box parce qu’ils manquent de temps et/ou n’habitent pas sur place. Enfin, d’autres marquent un attrait particulier pour les nouvelles technologies, notamment dans l’aide à la surveillance des chaleurs.

Un taux de détection supérieur à 88%

Une étude récente réalisée par l'université du Kansas place la Heat Box à la 1ère place au niveau mondial des technologies de détection automatisée des chaleurs, avec 88,6 % des vaches identifiées réellement en phase de chaleurs. D’après une étude technico-économique conduite par Gènes Diffusion, elle contribue à gagner 15 jours d’IVV en moyenne, ce qui représente un gain de 8 euros par jour, soit 120 euros par vache (cf encadré).
En fonction des besoins de l’éleveur, les informations Heat Box peuvent être enrichies automatiquement par les données d’élevage (date de vêlage, date IA, date et résultats des diagnostics de gestation) et le système peut également être couplé avec la Vel Box pour le monitoring vêlage. Le développement de la Heat Box et de la Vel Box s’inscrit ainsi dans un concept plus global d’outils de monitoring en élevage dénommé « Herd Box », offrant aux utilisateurs de nombreuses possibilités en termes de connexions et d’échanges d’informations.

Christophe Rouseré : « La Heat Box génère un gain de 15 jours d’IVV en moyenne »

Une étude technico-économique a été conduite fin 2013 sur plus de 3 220 vaches sur les régions Nord - Pas de Calais – Picardie – Ardennes - Meurthe-et-Moselle. Explications de Christophe Rouseré, ingénieur R&D chez Gènes Diffusion.

Quel est le taux de satisfaction de la Heat Box ?

Les éleveurs sont, dans 87% des cas, satisfaits de son utilisation et mettent en avant, dans 78% des cas, le confort et la fiabilité du système.

Quel est l’impact de l’utilisation de la Heat Box sur la surveillance des chaleurs ?

Elle permet l’optimisation de la surveillance. D’après l’étude, il a été constaté que 70% des chaleurs démarrent la nuit. Pour 40% des vaches, les chaleurs sont exprimées sur une période courte, c’est-à-dire inférieure à 4 heures.

Quel est son impact sur la reproduction ?

L’intervalle insémination artificielle première/ insémination fécondante bénéficie d’une réduction de 10% à 20%. Autrement dit, les inséminations sont réalisées au meilleur moment, ce qui contribue à l’optimisation des résultats des éleveurs utilisateurs.
On remarque une baisse de l’intervalle Vêlage – Vêlage (IVV) qui passe de 437 jours avant l’installation à 422 jours en moyenne, un an après l’installation.

Que peut-on conclure d’un point de vue économique ?

Le gain de 15 jours d’IVV en moyenne représente un gain de 8 euros par jour, soit 120 euros par vache.
Ce gain de temps dans le planning de la reproduction génère un réel retour sur investissement pour les éleveurs. En outre, le système identifie les vaches non cyclées qui peuvent alors être réformées de manière anticipée.

Quels sont les conseils à donner à un utilisateur pour obtenir de tels résultats?

Il est notamment important de respecter les consignes de pose de collier au vêlage.
Il faut également rappeler que la reproduction est dépendante de critères multifactoriels, tels que l’alimentation, la génétique et que l’analyse conduite porte uniquement sur la surveillance.

Manufactured by Dairymaster

Réagir à cette actualité