Catégories du blog

Un duo gagnant pour l’EARL Le Clos Quartier

Un duo gagnant pour l’EARL Le Clos Quartier

Depuis plus d’un an, l’EARL Le Clos Quartier a choisi de travailler avec Gènes Diffusion en utilisant la semence Armada et en recourant au suivi échographique. Une combinaison aux résultats plus que probants.

Installé depuis 2011 sur l’EARL Le Clos Quartier, à Maroué (22), Frédéric Baudet décide, en 2019, de repenser sa conduite d'insémination.

+0,9 nés totaux grâce à la semence Armada

Parce que le nombre de nés vifs stagnait depuis trois ans autour de 14,5 nés vifs/portée, l'éleveur, qui avait tendance à réaliser 3 inséminations/truie, voire 4, décide de travailler avec Gènes Diffusion.

Collaborant jusqu'alors avec un autre fournisseur, il s’intéresse à la semence Armada avec l’objectif de réduire son nombre d'inséminations/truie à 2,5 et décide de faire un essai sur quelques bandes, fin 2019.

Très convaincu des résultats obtenus lors des 1ères mises bas, il opte définitivement pour la semence Armada qui lui fait gagner, en un an, +0,9 nés totaux/portée et +0,72 nés vifs/ portée. La moyenne des trois derniers mois du nombre de porcelets sevrés/portée est de 14,24. A noter que, depuis le 1er janvier 2020, sur 118 cochettes inséminées, 117 sont pleines !

Du côté du conditionnement, Frédéric Baudet choisit le Blister, tout aussi efficace que le SelFix en matière de fertilité et de prolificité. Constatant l'efficacité du SelFix qu’il emploie le week-end, le producteur reconnaît qu’“il finira probablement par l’utiliser exclusivement”, du fait du gain de temps généré. Avec le Selfix, il insémine deux fois plus vite 35 truies. L’utilisation de ce produit est, de plus, très simple : il n'y a pas de temps de préparation de matériel avant le lancement du chantier. Aujourd'hui, le travail de l'insémination peut être entrepris seul sur l'élevage. Enfin, cette sonde d’auto-insémination a l’avantage d’être très respectueuse du tractus génital de l’animal.

Quasiment aucune truie vide en maternité grâce au suivi échographique

Équipé d’un échographe mais souhaitant avoir un diagnostic plus approfondi, Frédéric Baudet décide, en fin d’année 2019, de faire ponctuellement appel à Gènes Diffusion pour ses échographies.

Suite au passage de Vincent Ferrard, échographe Gènes Diffusion, Frédéric constate rapidement l’intérêt de travailler avec un professionnel qui va non seulement confirmer (ou pas) les gestations, mais aussi transmettre des informations pertinentes :

  • A L’estimation de la taille des portées lui permet :
    • de faire entrer uniquement les truies les plus prolifiques en maternité pour optimiser l’occupation du bâtiment
    • de réfléchir au mieux à son tri et à la gestion de ses réformes, en se basant sur des données complémentaires à l'âge et au rang de portée.
  • Â Le contrôle de l’état de la matrice donne des informations sur la présence d’anomalies au niveau des ovaires et sur l’état de l’utérus, afin d’améliorer la gestion des soins aux animaux et des réformes.

Au vu de ces nombreux avantages, l'éleveur décide donc de faire appel, systématiquement pour chaque bande, au service échographique. Depuis ce changement de conduite, il a d'ailleurs amélioré ses résultats (diminution de l'Intervalle Sevrage - Saillie Fécondante).

Par ailleurs, avant de recourir au suivi échographique, quasiment une truie vide entrait en maternité, une bande sur 2. Depuis le passage du technicien Gènes Diffusion, ce n'est presque plus le cas.


Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

(avec http://)